Imaginez … la scène, un album géant, posé sur sa tranche – La couverture prend vie, s’anime sous les doigts immenses de ZEP qui dessine et révèle les traits d’un recueil de bandes dessinées dont Titeuf est le héros…

Titeuf souhaite que sa vie change mais a l’étrange sensation de ne pas avoir son contrôle, comme si une main invisible la dessinait à sa place. Être forcé à manger du bircher, rendre un exposé débile à la maîtresse, subir les attaques du Grand Diego le racketteur et les moqueries de Hugo, se prendre d’éternels râteaux par Nadia, sont une petite partie des pôjusteries que subit régulièrement notre bonhomme à houppette. Comment deviendrait le quotidien de Titeuf si, par on ne sait quel hasard, il pouvait tenir entre ses mains le crayon qui semble dicter sa destinée?

Emmené par une troupe de sept comédiens et trois musiciens, un spectacle inédit et enôôôôrme avec pas moins de quinze personnages en chair et en mousse sortant des planches à dessin pour fouler les planches du théâtre.

Librement adapté de la série de bandes dessinées de ZEP, Karim Slama s’empare, le temps d’un pestacle, de l’univers si connu de Titeuf pour écrire un récit original au message universel. Par sa propre recherche du bonheur, Titeuf nous interpelle sur notre pouvoir à ignorer ou à reconnaître les qualités du monde qui nous entoure. Un pestacle hommage à l’œuvre de ZEP où son jeune héro traverse des questions essentielles, qu’on soit un morveux, un boutonneux ou même un vieux.